Transe

Voici toutes mes expériences du monde de l'au-delà à travers la transe :)

Dialogue avec Dieu

Aujourd'hui, j'aimerais vous parler d'une transe qui m'a fortement marquée jeudi passé. Peut-être encore plus que cette transe « Être entourée d’anges » que j’ai faite, je crois. Le plus surprenant ou non est que ces deux transes ont environ une semaine d’intervalle.

D’ailleurs, je ne sais pas ce qui se passe, mais le mois d’octobre 2020 n’est pas de tout repos pour ma part. Avec ses deux Pleines lunes, les rêves et les transes se succèdent, assez que mon côté émotionnel s’en trouve quelque peu déstabilisé. Même si je reste ancrée et enracinée, je me sens comme si je perds pied d’une certaine façon. Non pas dans le sens où je délire et/ou hallucine, mais plutôt parce que je ne sais pas trop quoi en faire de tout ça… et ça me frustre ! D’un côté, je veux tant en parler, puis que l’on me comprenne. Mais d’un autre côté, j’ai l’impression que si j’en parle, je vais être sujette à de l’envie et de la jalousie, tantôt à de l’injustice et du rejet. Disons que je ne tiens pas à me sentir encore plus seule, surtout pas avec ce genre de transes. Du coup, je garde pour moi. Mais je le sais que si je garde le tout et n’en parle pas, des fuites énergétiques peuvent se former et ainsi m’amener à un quelconque mal de ventre et/ou trouble mental à cause du stress. Ce que je ne veux pas, vous en conviendrez. En attendant une semaine avant d’écrire cette transe ici, c’est tout simplement parce que je veux prendre le temps pour tout digérer, dont ce recul a pour but de remettre les idées en place et ainsi l’analyser au mieux et ce, à tête reposée. Comme je l’ai mentionné plus haut, j’essaye de rester terre-à-terre et rationnelle dans ce que je vis et ressens. Faut dire aussi que de dialoguer avec Dieu en transe, cela sort de l’ordinaire. Ça c’est sûr et certain lol… Néanmoins, le fait d’écrire cette transe m’enlève un poids sur les épaules, assez que je me sens plus légère. Peut-être est-ce cela un ÉVEIL SPIRITUEL. Quoi que j’ai déjà vécu des pics d’éveil dans ma vie, mais je dois dire que celui-ci est à la fois riche en symbolismes et intense en émotions.

Ça fait drôle à dire, mais depuis les mois d’août et septembre dernier, j’avoue me renseigner beaucoup - ou à tout le moins, à m’y intéresser davantage - sur Dieu, les Anges, les Anges rebelles, les Veilleurs, les Nephilims, le Diable (Satan), les Démons et les Extra-terrestres. Cela me donne même l’impression que je me dois d’écrire à ce sujet. Je ne sais pas pourquoi. En fait, peut-être que oui. Bien sûr, je n’oublie pas mon projet d’Oracle sur le chamanisme d’antan et préhistorique de même que son Guidebook sur la divination et les capacités psychiques et extra-sensorielles qui va l’accompagner. Disons que tout ceci a commencé lorsque j’ai vu passé le post d’une amie sur Facebook où elle y parlait d’un personnage culte du 11e siècle, à savoir Hildegard Von Bingen. Née d’une famille noble en Allemagne, cette religieuse bénédictine est devenue abbesse dont elle a été, au cours de sa vie, une figure mystique ainsi qu’une musicienne hors-pair. Même qu’à l’heure actuelle et ce, depuis quelques décennies, le pape l’a nommée « Docteur de l’Église ». Ce qui n’est pas rien, car au vue de ses nombreux ouvrages médicaux en matière de médecine naturelle (littothérapie et phytothérapie pour soigner le corps), de ses visions (dialogues avec Dieu) comme de ses compositions musicales à inspiration divine (chants pour soigner l’âme), Hildegard Von Bingen a su faire parler d’elle à travers le temps. En sachant cela, j’ai voulu en savoir plus à son sujet, dont je suis tombée par la suite sur un film allemand (sous-titré en français) traitant de sa biographie. Très bon film au passage. Si je mentionne son nom est qu’en analysant ses visions avec les miennes (transes), je me rends compte qu’elles ne sont pas si différentes que ça. Je ne suis pas en train de dire que je suis la réincarnation de cette religieuse du 11e siècle, loin de là. Disons juste que la forme que prend ses visions et du comment Dieu vient à elle, c’est pareil. 

Bref, c’est ce qui complète la préface du post. On va se le dire, je me vois mal écrire sur ma transe sans parler de ce qui se passe autour. Cela va de soi je trouve. Maintenant, place à Dieu et à ma communication télépathique avec lui. 

Lire la suite

Être entourée d'anges

22310554 10159359039350514 6823291227219763739 n
 
Aujourd'hui, j'aimerais vous parler d'une transe qui m'a fortement marquée mardi passé. De plus, comme j'ai fais un rêve prémonitoire sur un décès familial le lendemain, disons que je ne me sentais pas prête à en parler... un trop plein d'énergies comme on dit. En même temps, il fallait que ça sorte ! Cela me démangeait tellement émotionnellement parlant. Mais à qui pouvais-je en parler ?! Mise à part ici - et sur un forum ésotérique -, je ne me voyais pas écrire que j'ai vu des anges et encore moins que j'ai fait une transe. Pareil pour mon rêve prémonitoire... Bref, c'était un truc de ouf !

Lire la suite

Eaux troubles

La sirene

 

Voici une transe que j’ai fais ce matin, la veille de la Super Pleine Lune - en Balance – du 8 avril 2020. Mais avant de vous en parler, j’aimerais vous expliquer son avant. Comme ça, je crois que vous allez mieux comprendre le pourquoi que j’ai fais ce genre de transe.

Pour commencer, j’ai réalisé quatre travaux de session à l’université (Fac) en 1 semaine, dont entre temps, j’ai fais le tirage de la semaine du 6 au 12 avril 2020. Mais je ne l’ai pas interprété sur le coup, car j’étais débordée par ces fameux travaux. Finis ce lundi, je décide de me l’a coulé douce le jour suivant. Voyant que je n’ai toujours pas interprété mon tirage pour ensuite le mettre en ligne sur mon site, je commence. Cependant, je cognais des clous comme pas possible devant mon ordinateur, si bien que je suis allée me coucher tôt. J'ai dormi seulement trente minutes, mais c’est assez pour me faire rêver. Dans ce rêve, je me vois debout essayant de me tenir contre les murs. Je vois brouille, voire plus du tout, un peu comme si je vais perdre connaissance pour cause de fatigue. De plus, je vois l’une de mes dents d’en avant tomber ou du moins, son plombage. J'ai peur tellement et pourtant, quand je me suis mise à plus l’analyser, je me rends compte qu’en fait, seule l’émail de ma dent décolle. Par cette pellicule protectrice qui ne veut plus tenir, je vois bien que je suis au bout du rouleau, puis que j’ai grandement besoin de sommeil réparateur. Après avoir fais ce rêve, je me rendors tout de suite. C’est la suite logique des choses, je me dis…

Ensuite, quand je me suis levée après environ cinq heures de sommeil, j'ai décidé de continuer ce fameux tirage. Nous sommes quand même rendus le mercredi à deux heures AM, quand on y pense bien. Tout ce passait bien, assez que je me suis mise à bien voir la ligne directrice pour ce tirage ; Équilibre, libérer sa créativité, puis se recentrer sur soi pour mieux émerger par la suite des eaux troubles tel un lotus sont au rendez-vous. Finis vers quatre heures AM, je me suis dite que je vais aller me recoucher, histoire de bien récupérer.

Avant de m’endormir, je me mets à ressentir quelque chose sur mon lit, comme si quelqu’un est en train de marcher sur le lit. Je peux percevoir l’ondulation des énergies dans l’air, mais ce n'est pas assez pour voir quoi que ce soi. À force de lui dire de s’en aller, je crois que je ne ressens plus rien. Alors, j’essaye de dormir. Pour ceux qui ne le savent pas, je dors que d’un seul côté. Si non, soit je fais des mauvais rêves comme des cauchemars, ou soit que j’entre dans une genre de transe ou je ne sais quoi. Je dors du côté droit le tout en ayant les deux bras posés en croix au niveau du coeur. Vous l’aurez compris… ce rituel inconscient est une forme de protection, voire même de blocage. Je veux protéger quelque chose. C’est alors que j’entrevois (ou non) quelque chose allongée devant moi. Je me mets tout à coup à ressentir deux mains prendre mes bras énergétiques (d’âme) pour ensuite les enrouler autour de son cou. Mais je ne vois pas très bien de quoi il s’agit. La transe commence… Je me vois telle une sirène nageant dans l’eau profonde, tenant par la même occasion la main d’une sirène mâle. Nous avons l’air de danser à travers le fond de la mer rempli de vies. Mais plus nous montons vers la surface de l’eau, et plus je la ressens des plus lointaines. Faut dire aussi que la mer en temps normale est profonde, donc bon. Il fait déjà sombre dans l’eau, mais plus ça va et plus je me mets à voir brouille. Assez que je ne perçois plus la sirène mâle dans mon champs de vision et ce, malgré le fait que je lui tiens toujours la main. En paniquant et en me débattant, l’eau devient de plus en plus trouble, dont le tout semble se refermer devant moi. L’ombre au fond de la mer essaye de m’atteindre, mais je continue d’aller le plus vite possible vers cette surface tant attendue. À un moment donné, j'ai peur de me noyer à un tel point que je me mets à étouffer, c’est-à-dire à ne plus savoir respirer. Et qui pourtant, tout semble paisible et harmonieux au début. Avec nos queues de sirènes, nous dansons dans ces eaux profondes qui en une fraction de seconde s’avère être troublées par un mental agité de ma part. J’ai beau m’accrocher à lui d’une telle force, mais je n’arrête plus de penser à l’air à la surface de l’eau. J’ai besoin d’air et surtout, j'étouffe ! Bref, je me suis mise à m'endormir à ce moment, au moment ou tout se referme sur moi et ne laisse la noirceur de l'eau comme vision.

À travers cette transe, on peut comprendre qu’il s’agit en fait de mes propres eaux troubles, puis que cette harmonisation entre mes parts masculines et féminines s’est retrouvée déséquilibrée. Bien sûr, il m’arrive parfois de faire une transe, dont je me mets à danser à travers le fond de la mer et ce, parmi toutes sortes de créatures marines. Je vois si claire et c’est tellement coloré que je nage en plein bonheur. Mais là, ces mêmes eaux se sont refermées sur moi comme si on voulait m’engloutir avec elles. Par chance qu’une sirène mâle était avec moi à ce moment là. Et qui sait, peut-être est-ce que cette entité (ou esprit) que j’ai ressenti avant mon entrée en transe n’était nul autre que lui. Disons que moi et le vide, c’est tout qu’un programme quand on y pense lol… Je sais nager, mais ce n'est pas assez !

L'amour provenant de l'au-delà

Evolution

Âge : 19 ans

 

Lors de cette transe, je suis couchée sur le côté, dont ma tête se repose sur le torse de l'ange noir de type masculin (fraîcheur). À cet instant, un ange blanc de type féminin me réchauffe, mais par en arrière (chaleur). C'est alors que tous les deux m'enveloppent à leur façon, vu qu'il y en a un qui dégage de la fraîcheur et l'autre plus de la chaleur. Tout ce que je peux dire est que je me sens bien entre ces deux entités. C'est comme s'il fait ni chaud ni froid et que je suis en plein équilibre. Alors, pouvoir sentir que l'on nous aime, cela fait toujours spécial, surtout quand ça provient de l'astral. D'ailleurs, je remarque que l'ange noir émet un peu plus d'amour que l'ange blanc à mon égard.

Voici la description de ces deux entités :

  • Ange noir : Il a une peau blanchâtre, les yeux et les cheveux longs jusqu'aux épaules noirs. D'ailleurs, il possède de grandes ailes plumées noires le tout en étant grand, carré et fin de la taille.
  • Ange blanc :  Elle me ressemble le tout en ayant dix à quinze ans de plus que mon âge de l'époque. De plus, elle est grande, yeux et cheveux longs bruns et ce, avec un teint blanchâtre. De grandes ailes plumées blanches lui donnent la sensation d'être tellement belle et douce que cela peut faire peur. 

D'un côté, il m’enveloppe de ses bras sécurisants et protecteurs. Tandis que d'un autre côté,  elle m'envoie de l'énergie chaude, tout en m'enveloppant par derrière. Tout à coup, l'ange blanc se lève, dont il se place devant moi et l'ange noir. Regardant vers le haut ou plutôt, vers le ciel et le cosmos, cet ange aux allures humains bien qu'immortels, jette un regard d’insistance vers l'entité masculine de la place. Elle lui dit ceci : « Il est temps d’y aller. On nous attend en haut ». À ce moment, l'ange noir, ne voulant pas me quitter, se met à me serrer de plus en plus contre lui. Ce dernier finit par se lever à son tour et à aller la rejoindre. En un court laps de temps, je les vois disparaitre comme par enchantement.